LES VISAGES DU CORBILLON

Saint-Denis, France - Novembre 2016


Ils habitaient rue du Corbillon où s'est déroulé, dans la nuit du 18 novembre 2015, l'assaut des forces du RAID contre les terroristes des attentats de Paris et Saint-Denis.


Victimes collatérales du terrorisme, la reconnaissance du statut de victime d'attentat leur est, pour le moment refusée. Les anciens habitants du Corbillon sont hébergés à l'hôtel ou en résidence sociale, dans un provisoire qui dure depuis un an. Si quelques rares habitants ont pu être relogés en appartement, chacun garde le souvenir d'une nuit traumatisante et doit faire face à un avenir incertain.



Zoubir est relogé en appartement et participe aux réunions des anciens habitants : j'ai obtenu un logement mais je dois rester solidaire avec les autres afin que tous soient relogés.


Mohamed est hébergé depuis un an dans une chambre d'hôtel. Il est régularisé depuis mai 2016 mais reste perturbé par l'assaut policier et a encore des flash-back.


Kahina est hébergée provisoirement dans une résidence sociale. Depuis les évènements, elle a travaillé quelques mois et souhaite reprendre sa vie là où elle s'est arrêtée.


Nour est hébergé depuis un an dans une chambre d'hôtel. Il est en recherche d'emploi et a des difficultés à subvenir à ses besoins. 


Sydney a 12 ans. Il est hébergé en résidence sociale avec ses parents et ses frères et soeurs. Toujours traumatisé, il a repris le cours de sa vie. 


Halima est hébergée depuis un an dans une chambre d'hôtel . Pour des raisons administratives, elle ne peut toujours pas travailler. Malgré tout, elle dit se sentir mieux.


Alaa est hébergé depuis un an dans une chambre d'hôtel. Il a reçu sa carte de séjour en mai 2016 et va commencer une formation en Français. En parallèle, il recherche un travail de peintre en bâtiment.


Chahrazad est hébergée depuis un an dans une chambre d'hôtel. En recherche d'emploi, elle se sent toujours stressée.


Noureddine est hébergé depuis un an dans une chambre d'hôtel. Il est en recherche d'emploi et attend sa réponse de relogement. Suivi par un psychologue, il prend des médicaments pour dormir.


Mikhaela attend son relogement, elle a perdu tous ses documents suite à l'assaut du RAID. Déçue, pour elle rien n'a changé depuis un an. Les promesses n'ont pas été tenues.


Belkacem est hébergé depuis un an dans une chambre d'hôtel. Il est en contact avec Pôle Emploi. Il voit un psychologue et se sent mieux.


Fatoumata est diplômée de l'hôpital de Saint-Denis. Elle a été relogée en appartement et souhaite commencer une nouvelle vie, trouver son premier emploi.


Nourrdine est hébergé depuis un an dans une chambre d'hôtel. Blessé lors de l'assaut du RAID, il rencontre des difficultés pour trouver un emploi et fait souvent des cauchemars.


Lassina est hébergé depuis un an dans une chambre d'hôtel. Régularisé en juin 2016, il recherche un emploi ou une formation. Certains soirs il rejoint un bar du 18ème où il allait avant les évènements.


Dobrila était propriétaire occupante aux moments des faits. Elle attends une indemnisation pour la destruction de son bien et paye un loyer pour un appartement en HLM.


Léandro est hébergé en résidence sociale avec sa famille. Toujours sous le choc de l'assaut, sa femme a été hospitalisée deux fois en un an.


Yamina vient d'être relogée à Paris, après onze mois à l'hôtel. Elle est encore perturbée et n'a pas encore retrouvé sa joie de vivre.

Using Format